Anatomie du couple, vol. 1 : Rossellini et un voyage en Italie

Bonsoir,
Après la semaine folle qui commença avec la visite de Bertrand Tavernier et s’acheva par la présence de Philippe Lioret et Vincent Lindon, le Ciné Meaux Club reprend son rythme de croisière dédié à la cinéphilie. Et pour ce nouveau mois, il s’agira de disséquer le couple et son anatomie. On commence :
Jeudi 4 février à 20h00 par
Voyage en Italie / Viaggio in Italia (1954, Italie/France) de Roberto Rossellini.
Avec Ingrid Bergman et le délicieux Georges Sanders qui laisse pour une fois ses habits de vilain en chef tout en gardant son cynisme.
L’histoire est d’une simplicité biblique : un couple anglais en crise fait un voyage en Italie pour régler la vente d’une maison et …
Quant au résultat, il est aussitôt considéré comme un chef-d’oeuvre par un jeune critique des Cahiers du cinéma en 1955, un certain Jacques Rivette : la fidélité de la revue au réalisateur est depuis indéfectible.
Pendant cela, notre revue (à l’époque pas encore) mensuelle de cinéma préférée ignore définitivement le cinéaste, trop spiritualiste à son goût, si ce n’est pour épingler son sinueux parcours politique.

Jugeons donc sur pièce ce classique, avant dernière collaboration entre les deux époux Roberto et Ingrid Bergman, dont la relation adultère avait choqué l’Italie et l’Amérique puritaines.


Le Ciné Meaux Club, association loi 1901 de diffusion de la culture par le cinéma.

Publicités
Cet article, publié dans Programmation, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s