Recadrage : une thérapie familiale à la montagne

Bonsoir,

La neige qui manquait, paraît-il, dans les stations de ski pendant les congés de fin d’année, sera profuse dans le recadrage que le CMC vous propose demain
Jeudi 21 janvier à 20h00 en salle mystère (prévoir le tricot polaire)
Snow Therapy / Turist (2014, Suède / France / Norvège / Danemark) de Ruben Östlund.
Le film a été sélectionné à Cannes en 2014 dans la section Un certain regard.
Le jury de cette section (présidé généralement par un réalisateur, parfois par un(e) comédien(ne) ou un producteur) récompense le plus souvent de trois à cinq films très intéressants qui trouvent ainsi le chemin d’une distribution en France et dans plusieurs autres pays du monde. Le titre est ensuite stupidement anglicisé pour attirer le customer embedded à la US culture ou le follower béat de la novlangue du manadgementhe ; Force majeure devient ainsi Snow Therapy (prononcez
/ˈθer.ə.pi/ si vous ne voulez passer pour un plouc, pardon, un redneck) sûrement pour éviter de faire de l’ombre au film de Jojo avec Brubru et Cluclu que pourant tout le monde a oublié. Dans le genre, le pompon est le titre California Dreamin’pour un western roumain tourné en Munténie orientale, d’ailleurs excellent. Bref ! Peu de déchets dans Un certain regard, une variété de nationalités, des réalisateurs (presque toujours) inconnus du grand public. Le Ciné Meaux Club, sans vergogne, pioche plus souvent qu’à son tour ses recadrages dans la liste des impétrants (https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Un_certain_regard), sans avoir presque jamais à le regretter.
 
Le Sel de la terre a obtenu le prix spécial en 2014.
Voici donc le prix du jury (le jury de cette section, comme celui de la compétition, a une légère tendance à l’inflation des récompenses, ce qui se conçoit vu la qualité des oeuvres qui attendent parfois plusieurs mois leur sélection dans le plus exigeant festival du monde). Snow Therapy est l’oeuvre d’un auteur 100% suédois mais 0% grande enseigne du meuble mélaminé en délicatesse avec le droit du travail et le label forêt durable, tourné en partie en France dans une station tout aussi respectueuse de l’environnement que la société sus-nommée. Foin des rollmops et de l’aquavit, à 100 coudées de Millenium numéro 5 (pas encore traduit mais il arrive, le contrat est déjà signé !), on ne vous promet toutefois pas un film « état-providence », ce qui ne vous étonnera guère au regard du cinéma de Bergman et Widerberg, les deux glorieux aînés de Ruben Östlund, un jeune auteur à suivre, déjà remarqué à Cannes pour Happy Sweden (2008), judicieuse traduction du titre original, De Ofrivilliga qui veut dire Les Involontaires ! Marc de Gouvenain (de jardin) a-t-il encore frappé ? C’est ce que vous ne saurez pas en n’achetant pasMillenium 4 qui paye déjà la sixième piscine de Mme Nyssen.
Venez nombreux ! La semaine prochaine, séance associative et tchécoslovaque en compagnie de la remarquable Denitza Bantcheva. Et pensez au Festi-ciné !
Publicités
Cet article a été publié dans Programmation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s