Séance culture et cinéma : Ôshima, mon amour

Bonsoir,

Cette semaine encore, nous restons au Japon, mais quarante ans plus tard que chez le Ozu de Gosses de Tokyo (1932) :
 
Jeudi 26 mai à 20h00
La Cérémonie / Gishiki (1971, Japon) de Nagisa Ôshima.
Fer de lance de la Nouvelle vague japonaise, Nagisa Ôshima (1932-2013) commence à faire des films en même temps que Godard (1930), à la différence que le cinéma au Japon est plus industrialisé qu’en France. Ôshima fait rapidement le choix de créer sa propre maison de production car ses premiers films déplaisent fort au studio, notamment Nuit et brouillard au Japon (1961). Il finit par saborder sa société et faire des films produit en Europe (L’Empire des sens, 1976 ; Furyo ou Max mon amour).
La Cérémonie est sûrement le chef-d’oeuvre de sa période indépendante. Il retrace l’histoire du Japon post-Hiroshima à travers l’histoire d’une famille patricienne, les Sakurada.
Venez nombreux !
Publicités
Cet article, publié dans Programmation, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s