Prochaine séance

Bonsoir,

Jeudi 1er juin à 20h00
The Sound of Music / La Mélodie du bonheur (1965, États-Unis) de Robert Wise.
Avec la délicieuse Julie Andrews (des mièvreries Disney à la provocation blakedwardsienne, quel spectre !), l’indéboulonnable comédien canadien Christopher Plummer (toujours bon pied, bon oeil à 87 ans !) et la trop méconnue Eleanor Parker qui trouve là le rôle de sa vie en comtesse autrichienne. Car oui, tout se passe en Autriche, ce fabuleux et magnifique pays au génie si certain qu’il a pu faire croire au monde entier que Mozart était autrichien et Hitler allemand.
Ennemi intransigeant de la comédie musicale hollywoodo-broadwayenne, estomac allergique à la guimauve, fan absolu de musique innovante et contemporaine, coltranien qui pense que My Favorite Things a été composé par le divin saxophoniste ou adepte de la danse contemporaine, passe ton chemin ! Ce film n’est pas pour toi. S’il fut un succès mondial colossal (et même kolossal !), il est probable qu’il te reste sur l’estomac, malgré le petit coup à boire prévu à l’entracte.
En revanche, ô spectateur pour qui la scène de la mort de la mère de Bambi est encore un crèvecoeur, toi amoureux transis de Mary Poppins, toi aussi esprit bienveillant qui pense que Titanic parle de la lutte des classes, ou enfin toi cinéphile absolu (comme l’est Jacques Lourcelles qui met ce film au pinacle) qui pense que toute oeuvre mérite d’être vu et même revu, enfin, toi qui a réussi à revoir Cléopâtre de Mankiewcz sans bailler, The Sound of Music est fait pour toi et te donnera un coeur léger. Grâce à lui, tu auras envie de jouer à Heidi, tu voudras certes quitter ton couvent mais tu ne voudras plus faire l’anschluss et tu désireras sept enfants blonds qui braillent sur la musique de Richard Rodgers.
Comme d’habitude, notre ami Marc Olry, distributeur artisanal qui n’aime rien tant que défendre ses choix de réédition sera avec nous pour expliquer pourquoi ce film est grand. Et il a de sérieux arguments !
Venez nombreux !
Publicités
Cet article, publié dans Programmation, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s